Tèl (+212) 5 24 66 93 57 / Fax (+212) 5 24 66 95 16

Avis

Accueil > Avis important Manifestation scientifique > 1ère édition du colloque international interdisciplinaire de Safi sous le thème « Discours et contexte : Regards interdisciplinaires »

1ère édition du colloque international interdisciplinaire de Safi sous le thème « Discours et contexte : Regards interdisciplinaires »

Résumé

L’objectif du colloque international« Discours et contexte : regards interdisciplinaires » est de réunir des chercheur-e-s d’horizons disciplinaires divers afin de croiser les regards autour des notions de DISCOURS et de CONTEXTE.

En plaçant ces deux notions au centre des préoccupations, le colloque a pour visée de présenter et discuter l’intérêt et les enjeux de leur articulation, en les envisageant dans leur dynamique interdisciplinaire. Il sera question de saisir par des études empiriques et/ou par des synthèses d’approches épistémologiques différentes, en quoi des contextes de différentes natures sont constitutifs de discours propres à différents champs disciplinaires, mais aussi d’examiner comment les discours produisent à leur tour des effets sur les contextes et leur perception.

Argumentaire

Le discours et le contexte sont liés par une relation étroite et profonde qui change et se renouvelle suivant l’approche adoptée. Quel que soit le genre du discours étudié, l’interaction entre le discours et le contexte offre des perspectives d’analyse fécondes. C’est ce que confirme le Dictionnaire d’Analyse du Discours de Patrick Charaudeau et Dominique Maingueneau (2002), qui montre que les différentes composantes du contexte n’interviennent dans la communication quesous forme de « connaissances » et de « représentations »,indépendamment du fait que les participants à cette opération puissent y prendre part ou non. D’ailleurs, le discours est une activité qui, à la fois, dépend du contexte et le modifie, puisque la situation se renouvelle suivant les faits discursifs qui lui sont liés.

La notion du discours est ici abordée selon une conception élargie, en tant qu’ensemble signifiant, de schématisation de l’expérience sous la forme de langage. Cette conception permet d’interroger également le verbal et le non verbal, le linguistique et le non linguistique pour saisir les mécanismes du faire sens dans et par la société ainsi que les modes d’articulation des niveaux de pertinence de ce faire sens (Fontanille, 2008, 2015 ; Landowski, 1989)

De plus, Chaque discours étant mobilisé dans un état singulier d’un « champ » (champ politique, journalistique, juridique, littéraire, etc.), dont la logique peut précontraindre aussi bien le genre, le style que le contenu informationnel du discours. La notion de « champ discursif » est conçue comme le lieu « où un ensemble de formations discursives ou de positionnements sont en relation de concurrence au sens large, se délimitent réciproquement : par exemples les différentes écoles philosophiques ou les courant politiques qui s’affrontent, explicitement ou non, dans une certaine conjoncture, pour détenir le maximum de légitimité énonciative ». (Charaudeau & Maingueneau, 2002, p.97)

Quant à la notion de contexte, elle est comprise au sens large comme l’ensemble des éléments nécessaires à la production/réception du discours, un tout dynamique qui définit et oriente le sens du discours. Cette définition permet d’envisager le contexte dans des dimensions variées, aussi bien comme univers matériel qu’univers discursif ou représentationnel, (cotexte, supports techniques, outil culturel, situation de communication externe, cadre participatif, cadre spatio-temporel et finalité(s) du discours, connaissances encyclopédiques et culturelles, environnement socio-idéologique, éthique, ethno-historique, politique, institutionnel, géographique, imaginaire collectif/lectorat, électorat, réception, etc.).

Qu’il soit verbal ou non verbal, le contexte peut être étendu ou restreint, de façon graduelle (Kerbrat-Orecchioni, 2002) : il peut désigner l’environnement immédiat (verbal) de l’énoncé ou le cadre restreint de référence (non verbal) aussi bien que l’interdiscours généralisé (Angenot, 1989 ; Maingueneau, 2002) ou le monde social dans son ensemble. Une ambiguïté réside en outre dans ce concept parce qu’il peut désigner le contexte du discours et le contexte construit par le discours (Esquenazi & Glinoer, 2015).

Par ailleurs, L’analyse du discours, comme carrefour d’études des productions discursives, s’ouvre sur des pratiques pluridisciplinaires et constitue une base indispensable pour tous les chercheurs confrontés à des discours de types divers (document juridique, texte littéraire, harangue politique, publicité, création artistique, etc.). Plutôt que d’isoler ces discours, comme s’il s’agissait d’unités closes et données une fois pour toutes, l’analyse du discours les envisage comme des textes incluant leur contexte, comme des actions socio-discursives, énonciativement et pragmatiquement situées dans la rumeur du monde également définie comme interdiscours ou comme discours social (Angenot, 1989).

En effet, les corpus de l’analyse des discours se sont diversifiés progressivement : les premiers analystes étudiaient des discours écrits, en grande partie littéraires (Bakhtine, 1998 ; Greimas, 2002), puis des discours oraux, politiques et médiatiques en vogue à l’époque (Charaudeau, 1983 ; Pêcheux & Maldidier, 1990). Actuellement, à l’ère informatique, l’analyste du discours s’intéresse plutôt à l’hybridité des discours, ce qui lui permet, entre autres, d’observer des formes contemporaines de discours que l’on situe aux frontières de l’oralité et de la scripturalité, notamment les discours numériques (Marcoccia, 2016 ; Paveau, 2017)

En tant que discipline carrefour, l’analyse du discours demeure en perpétuelle évolution. C’est ainsi que l’ouverture d’un dialogue entre les différentes disciplines qui travaillent sur le discours a permis d’assister à un décloisonnement généralisé des recherches dans ce domaine. Il existe des analystes du discours plutôt sociologues, psychologues, d’autres plutôt linguistes, didacticiens ou littéraires, etc. Les approches se multiplient et se diversifient de jour en jour, chacune prenant en considération des aspects particuliers de l’objet : discours. Un objet que les analystes se donnent pour tâche de repenser dans un cadre de complexité plus vaste, intégrant des données sociohistoriques, des catégories et des concepts permettant de penser les conditions psychosociales de production et de réception. Car tout texte dépend, à la fois, du genre et des contraintes de l’interaction sociodiscursive (Bronckart,1997).

En ce sens, l’objet de ce colloque est d’articuler discours et contexte, de dégager par des études empiriques et/ou par des synthèses d’approches épistémologiques différentes, le poids du contexte sur la matérialité discursive, de saisir en quoi des contextes de différentes natures sont constitutifs de discours propres à différents champs disciplinaires, mais aussi d’examiner comment les discours produisent à leur tour des effets sur les contextes et leur perception. Il s’agit de dégager les procédés de discursivisation, les procédures et les types de médiations que les discours relevant de champs divers mettent en œuvre en s’articulant aux contextes dans lesquels ils sont pris. Il vise également à mettre en évidence les représentations du monde et leur évolution médiatisées par ces pratiques socio-discursives.

A partir de votre corpus de recherche, vous êtes invités à proposer une réflexion sur votre manière d’articuler le contexte (social, politique, économique, géographique, culturel, éducatif, historique, technologique, etc.) et le discours (littéraire, publicitaire, médiatique, juridique, journalistique, graphique, audiovisuel, numérique, didactique, artistique, blogs ou forums, réseaux sociaux numériques, etc.).

C’est dans cette perspective empirique que voudrait s’inscrire le colloque sur le discours et le contexte : du slogan à la monographie, des discours routiniers aux discours auctoriaux, des discours oraux ou écrits multimodaux aux interdiscours (Maingueneau, 2002) : Comment s’opère l’articulation des discours qui se déploient dans différents champs et le contexte ? Comment le discours fait intervenir parfois plusieurs aspects d’un contexte ? Quel est le rôle du contexte dans l’interprétation des données discursives ? Quels éléments l’analyste, ou simplement le destinataire du discours, doit-il convoquer pour recevoir le discours ? Quel apport peut avoir le contexte dans la production / réception des discours ? En quoi les rencontres et imbrications entre les contextes et les discours sont révélatrices de nos imaginaires et de nos représentations du monde et comment ceux-là les configurent à leur tour ?

L’objectif du colloque international « Discours et contexte : regards interdisciplinaires» est de susciter et d’approfondir, au sein d’une vision qui entend ouvrir de nouvelles voies de recherche, un ensemble de questions liées aux problématiques posées par la relation entre, le discours et le contexte, en impliquant des chercheur-e-s d’horizons disciplinaires divers (anthropologie, sociologie, études politiques ou juridiques, littérature, sciences du langage, psychologie, didactiques des langues, etc.)

Aussi ce projet se veut-il le lieu d’une approche réflexive sur les méthodes et les outils qui permettent d’appréhender cette co-construction discours-contexte(s), de voir quels procédés sont mis en place dans les discours propres aux champs concernés dans l’articulation de ces derniers au(x) contexte(s), mais également de pouvoir réinterroger ses catégories à l’aune de nouvelles pratiques

Les communications pourront s’inscrire dans les axes suivants (non exhaustifs) :

  • Discours et contexte matériel
  • Discours et contexte humain / non humain
  • Discours et contextes institutionnels et socio-idéologiques
  • Discours et contextes historiques / géographiques
  • Discours et imaginaires / représentations
  • Discours et variations culturelles / interculturelles

Modalités de soumission

Les interventions peuvent être sous forme de communications orales ou de posters scientifiques. Les propositions devront comporter les informations suivantes : nom, prénom, statut, institution d’attache, intitulé de la communication ou le titre du poster scientifique, l’axe thématique, un résumé de 500 mots maximum, des mots clés (5maximum), bibliographie sommaire, l’adresse mail, le numéro de téléphone et une notice biobibliographique de l’auteur.

Les propositions devront parvenir, au plus tard le 15 janvier 2024, sous forme de document Word adressé par courriel à l’adresse du colloque : discours.contexte.fps@gmail.com

Langues du colloque

Les langues du colloque sont : le français, l’arabe et l’anglais.

Publication

Une publication à partir d’une sélection des textes est envisagée à l’issue de l’événement, sous forme d’un ouvrage collectif. La sélection est prévue pour les communications effectivement présentées lors du colloque, transmises dans les délais et ayant reçu un avis positif à la suite d’une évaluation scientifique en double aveugle.

Calendrier du colloque

  • Diffusion de l’appel à communications : 15 octobre 2023
  • Date limite de soumission : 15 janvier 2024
  • Notification aux auteur-e-s : 31 janvier 2024
  • Soumission d’articles : 31 mars 2024
  • Date du colloque : 17 et 18 avril 2024
  • Publication de l’ouvrage collectif : juillet 2024

Programme culturel

Une excursion permettant de découvrir l’économie et le patrimoine local de la ville de Safi est programmée à l’issue du colloque. La participation sera sur inscription préalable.

Les informations sur les modalités de participation à la visite culturelle seront données ultérieurement aux participant-e-s

Conférenciers invités

FONTANILLE Jacques

Université de Limoges, France.

GUILBERT Thierry

Université de Picardie Jules Verne, France

Coordinatrice et responsable du colloque

EL FARSSI Imane

Professeure de sciences du langage, communication et didactique, Faculté Polydisciplinaire de Safi, Université Cadi Ayyad, Maroc.

Contact : imane.elfarsi@uca.ac.ma

Date et lieu du colloque

Date : Les 17 et 18 avril 2024

Lieu : Faculté Polydisciplinaire de Safi (Sidi Bouzid, B.P. 4162, 46000 SAFI – MAROC, https://fps.uca.ma)

Bibliographie sélective

  • Achard-Bayle Guy, (dir.), « Contextes », Pratiques, n° 129-130, 2006.
  • Adam Jean-Michel, Éléments de linguistique textuelle, Liège, Pierre Mardaga, 1990.
  • Amossy Ruth (dir.), Analyse du discours et sociocritique, Littérature, no 140, décembre 2005.
  • Angenot Marc, Un état du discours social, Longueuil, Le Préambule, 1989.
  • Angenot Marc, Dialogues de sourds. Traité de rhétorique antilogique, Paris, Mille et une nuit, collection Essais, 2008.
  • Bakhtine Mikhail, Problèmes de la poétique de Dostoïevski, Ed. L’Age d’homme, 1998.
  • Bourdieu Pierre, « L’économie des échanges linguistiques », Langue française, no 34, 1977, pp. 17-34.
  • Bourdieu Pierre, Ce que parler veut dire, Paris, Fayard, 1982.
  • Bourdieu Pierre, Langage et pouvoir symbolique, Paris, Seuil, « Points », 2001.
  • Bourdieu Pierre, Les Règles de l’art, éd. Revue et corrigée, Paris, Seuil, « Points », 1998.
  • Bronckart Jean-Paul, Activité langagière, textes et discours. Pour un interactionnisme socio-discursif, Neuchâtel et Paris, Delachaux et Niestlé, 1997.
  • Charaudeau Patrick & Maingueneau, Dominique (dir.), Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, éditions du Seuil, 2002.
  • Cossuta Frédéric & Maingueneau Dominique, « Analyse des discours constituants », Langages 117, 1995, pp. 112-125.
  • David Jérôme, « Du bon usage littéraire des contextes », Études de lettres, n° 2 (dossier « Les contextes de la littérature : études littéraires, sciences sociales, épistémologie », sous la direction de J. David), 2001, pp. 151-175.
  • Dhondt Reindert & Martens David, « Un réseau de concepts. Entretien avec Dominique Maingueneau au sujet de l’analyse du discours littéraire », Interférences littéraires/Literaire interferenties, n° 8, mai 2012, pp. 203-221.
  • Esquenazi Jean-Pierre, Sociologie des œuvres, Paris, Armand Colin, 2007.
  • Esquenazi Jean-Pierre, et Glinoer Anthony, « Contexte », dans Anthony Glinoer et Denis Saint-Amand (dir.), Le lexique socius, URL : http://ressources-socius.info/index.php/lexique/21-lexique/188-contexte.Fontanille Jacques, Pratiques sémiotiques, Paris, PUF, 2008.
  • Fontanille Jacques, Formes de vie, Liège, Presses Universitaires de Liège, 2015.
  • Genette Gérard, Seuils, Paris, Éditions du Seuil, 1987.
  • Greimas Algirdas Julien, Sémantique structurale (3e éd.), Presses Universitaires de France, 2002.
  • Heinich Nathalie, Être écrivain, Paris, La Découverte, 2000.
  • Kerbrat-Orecchioni Catherine, [article] « Contexte », dans Charaudeau (Patrick) & Maingueneau (Dominique) (dir.), Dictionnaire d’analyse du discours, Paris, éditions du Seuil, 2002, p. 136.
  • Kerbrat-Orecchioni Catherine, « Le traitement du contexte en analyse du discours en interaction », dans Sandré M. (éd.), Analyses du discours et contextes, Limoges, Ed. Lambert- Lucas, 2007.
  • Krieg-Planque Alice, « La notion de ‘formule’ en analyse de discours. Cadre théorique et méthodologique », Besançon, Presses universitaires de Franche-Comté, 2009.
  • Lahire Bernard, « La variation des contextes dans les sciences sociales. Remarques épistémologiques », Annales. Histoire, Sciences Sociales, vol. 51, n° 2, 1996. pp. 381-407.
  • Landowski Eric, La société réfléchie. Essais de socio-sémiotique, Paris, Seuil, 1989.
  • Maingueneau Dominique, L’analyse du discours, Hachette 2007, « Genres de discours et modes de généricité », Le Français aujourd’hui n°159, 1991, pp. 29-35.
  • Maingueneau Dominique, Le Discours littéraire. Paratopie et scène d’énonciation, Paris, Armand Colin, 2004.
  • Marcoccia Michel, Analyser la communication numérique écrite. Armand Colin, 2016.
  • Meizoz Jérôme (dir.), dossier « Discours en contexte. Théorie des champs et analyse du discours », COnTEXTES, revue de sociologie de la littérature, n° 1, 2006, URL : < http://contextes.revues.org/229 >.
  • Meizoz Jérôme, « Que font aux textes les contextes (et vice versa) », Transitions, n° 1, janvier 2016, URL : <http://www.mouvementtransitions.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=1091&Itemid =852>.
  • Pêcheux Michel, L’analyse automatique du discours, Paris, Dunod, 1969.
  • Pêcheux Michel & Maldidier Denise, L’inquiétude du discours, Éd. des Cendres, Paris,1990.
  • Paveau Marie-Anne, L’analyse du discours numérique : Dictionnaire des formes et des pratiques, 2017.
  • Sapiro Gisèle, La Guerre des écrivains, Paris, Fayard, 1999.
  • Schmoll Patrick, « Contexte(s) », Scolia, n° 6, 1996.
  • SY Kalidou, « Co-énonciation, communautés sémiotiques et sémiosis » in Transmission en acte. Hommage à Jacques Fontanille, eds, Isabelle-Klock-Fontanille et Valéry de Luca, Limoges, PULIM, 2022.
  • Viala Alain, « Éléments de sociopoétique », dans Molinié (Georges) & Viala (Alain) (dir.), Approches de la réception, Paris, PUF, 1993, pp. 137-297.
  • Viala Alain, « Contextualisation », dans Le dictionnaire du littéraire [2002], sous la direction de Paul Aron, Denis Saint-Jacques & Alain Viala, Paris, PUF, « Quadrige », 2004.
  • Zima Pierre, Manuel de sociocritique, Paris, L’Harmattan, 1985.

Comité d’organisation

  • EL FARSSI Imane, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • LEMGHARI El Mustapha, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • NAIM Rachid, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • RAHALI Ali, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • FATHI Adil, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • BAMOU Lahcen, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • BOURIDA Youssef, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • MOURDI Youssef, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • Les étudiants du Master Langage, Société et Représentations

Président d’honneur du comté scientifique

  • ADAM Jean-Michel, Université de Lausanne, Suisse

Comité scientifique

  • AMIME Abdeljalil, Université Cadi Ayyad, FLSH, Marrakech, Maroc
  • AMSIDDER Abderrahmane, Université Ibn Zohr, ESEF, Agadir, Maroc
  • BILLOO Isabelle, Université de Lille 3, France
  • BRIGUI Fouad, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, FLDM, Maroc
  • DAGHMI Fathallah, Université de Poitiers, France
  • DARKAOUI El-Habib, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • DUYGU Öztin-Passerat, Université Dokuz Eylül-Izmir, Turquie
  • EL FARSSI Imane, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • EL-HIMER Mohamed, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, FLDM, Maroc
  • FALLOUS Ali, Université Moulay Ismaïl, FLSH, Maroc
  • FETTAL Amal, Université Hassan II, ESTC, Maroc
  • FONTANILLE Jacques, Université de Limoges, France
  • GUILBERT Thierry, Université de Picardie Jules Verne, France
  • HANOUCHE Abdeljalil, Université Cadi Ayyad, FLSH, Marrakech, Maroc
  • JAAFAR Hamid, Université Hassan II de Casablanca, ENS, Maroc
  • KADIM Ahmed, Université Cadi Ayyad , FLAM , Maroc
  • LEMGHARI EL Mustapha, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • MABROUR Abdelouahed, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • MESQUINE Driss, Université Moulay Ismaïl, ENS, Maroc
  • MESSAOUDI Leila, Université Ibn TOFAIL, Kénitra, Maroc
  • NAIM Rachid, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • NAJMEDDINE Khalfallah, Université de Loraine, France
  • NASRI Sanae, Université Sidi Mohamed Ben Abdellah, ENSAF, Maroc
  • OUASSOU Ali, Université Ibn TOFAIL, ESEF, Kénitra, Maroc
  • QUAGHEBEUR Marc, Association Européenne d’Études Francophones, Bruxelles,Belgique.
  • RAFIQ Malika, Université Hassan II de Casablanca, ENS, Maroc
  • RAHALI Ali, Université Cadi Ayyad, FPS, Maroc
  • SALHA Habib, Université de la Manouba, Tunisie
  • SAQRI Nadia, Université Hassan II de Casablanca, ENS, Maroc
  • YOUSSOUFI Khadija, Université Ibn Zohr, ESEF, Agadir, Maroc

Télécharger l’appel à contribution

Vous pouvez télécharger l’appel à contribution depuis : Appel à contribution.pdf